12/08/2011

NINO FERRER

matinee-group-souvenir-2007-ed-recto-640x480.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

Nino Ferrer

 

 

 

nino ferrer,italien,gênes,mort,souvenir,mirza,cornichons,albums,success,dandy,chanteur,compositeur,duke,duke and atg,jazzfan,jazz2fan

 

 

Il avait choisi le lieu. À plusieurs kilomètres de son domaine de la Taillade, sur la commune de Saint-Cyprien, un champ de blé fraîchement moissonné, un bouquet d'arbres qu'il avait peint. Il a visé le cœur. Une mort de paysan pour un aristocrate de l'âme. Il a laissé une lettre pour les siens. Sa détermination est implacable. Sa mère adorée, Mounette, s'est éteinte en juin. Il a pieusement dispersé ses cendres jusqu'en Nouvelle- Calédonie, là où elle était née, là où il avait vécu une partie de sa petite enfance.

 

 

Ainsi Agostino Ferrari, né à Gênes le 15 août 1934, d'un père italien, ingénieur, tire-t-il sa révérence à deux jours de ses 64 ans. Il n'avait jamais vraiment aimé Nino Ferrer. Ce rigolo, qui chantait « Z'avez pas vu Mirza? » où bien « Les Cornichons », ne s'était jamais complètement reconnu en lui.

 

 

Pourtant, Nino Ferrer avait connu la gloire, l'argent, les femmes, l'amitié de ses pairs, l'admiration d'une génération nouvelle. D'où venait qu'il y eût en lui, toujours, par-delà son allure solaire, son rayonnement de grand blond aux yeux clairs, athlétique et fin, délié, par-delà son goût de la séduction et du partage, du rire, de la démesure, un désespoir profond, quelque chose de ténébreux et d'inconsolé?

 

 

 

 La vie n'avait été que malentendus… À commencer par les succès. Ce ne sont jamais les chansons qu'il aimait le plus qui marchaient, et le plus souvent les albums les plus élaborés étaient écrasés par un titre qui triomphait en 45 tours. C'est exactement ce qui advint avec Le Sud, si belle composition, si délicate épiphanie d'une vie heureuse et simple. La France en chansons, ce fut le dernier grand succès d’un dandy hanté par le soleil noir de la mélancolie, il se suicida le 13 août 1998 à deux jours de ses 64 ans.

 

 

 

DUKE and ATG

 

 

 

  

Commentaires

Je suis sous le charme de ce texte.

Et de mon ATG.

Je t'embrasse.

Cyril

Écrit par : DUKE et ATG | ` 2011-08-12 à 20.49:43 `

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.