30/06/2011

JEAN-MARC PADOVANI

SAX.gif

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Marc Padovani

 

sous_eau.png

Saxophoniste et compositeur majeur du jazz français, Jean-Marc Padovani, né au début des années 1960 à Villeneuve-Les-Avignon et nîmois d'adoption, a toujours nourri son amour du jazz d'émotions sudistes - lyrisme incandescent, déchirements cuivrés, mélancolie, sensualité. C’est à travers la guitare, qu’il pratique à partir de douze ans, après 7 ans de cours de piano au Conservatoire, que Jean-Marc Padovani noue ses premières amours avec la musique méridionale. Pendant quatre ans, il dévore les partitions des plus grands compositeurs brésiliens et se plonge dans le flamenco. Mais, la passion du jazz le gagnant peu à peu, il décide de se mettre au saxophone. Il ne reniera pas pour autant son goût pour les musiques ensoleillées, puisque d’emblée il décide d’intégrer le groupe Cossi Anatz qui rassemble douze musiciens et mêle jazz, traditions occitanes et africaines.

 

Au début des années 1980, débute la période de ses expériences personnelles. En 1982, il forme son propre quartet avec Philippe Deletrez (ts), Claude Barthélemy(gt) et Denis Fournier (dms). Il enregistre avec lui un premier album en 1983 pour lequel il convie quelques invités de choix : Henri Texier, Jean Louis Ponthieux et Siegfried Kessler. L’ambiance est chaleureuse et festive, le disque mâtiné de rythmes fiévreux et d’improvisations enlevées. En 1986, il enregistre avec Michel Godard qui vient d’être révélé par le Tubapack de Marc Steckar pour un hommage appuyé aux musiques méditerranéennes. L’année suivante, ils forment tous les deux un quintet avec Bobby Rangell (as,fl), Bruno Chevillon (b) et Jacques Mahieux (dms). Padovani écrit pour cette formation des compositions liées à l’univers méditerranéen et ira même enregistrer en Algérie One For Pablo.



Fidèle à son inspiration, il crée en 1987 Tres Horas de sol, spectacle commandé par «Banlieues Bleues», sous-titré Jazz-flamenco, qui connaîtra un franc succès. Bâti sur le rite de la corrida, celui-ci mêle des textes de Picasso et de Lorca, dits par Enzo Cormann, auteur et metteur en scène de théâtre. L’expérience est renouvelée en 1989 avec Le Rôdeur, tiré d’un texte d’Enzo Cormann, accompagné par un trio qui réunit Gérard Marais à la guitare et Youval Micenmacher aux percussions. Elle trouvera son achèvement dans l’hommage que Padovani a décidé de rendre à Mingus avec son album Mingus Cuernavaca (Label Bleu, 1992) où Enzo Cormann conte les dernières heures du génial contrebassiste-compositeur.

 

Padovani dirige à partir de 1993 un Brass Band, le Minotaure Jazz Orchestra, dans une création née en septembre à la Feria d'Arles : dix cuivres pour revisiter le paso-doble et retrouver les accents lumineux des musiques de Ferias. Puis il revient au quartet avec Nocturne qu'il enregistre pour Label Bleu en 1994.

 


DUKE and ATG

 

 

23:05 Écrit par DUKE and ATG dans Loisirs, Musique, Web | Lien permanent | Commentaires (1) |

Commentaires

re coucou Duke et Atg
un excellent musicien, merci pour cette autre découverte par ici.
bien amicalement et A+ d'Emmanuel "jazz"

Écrit par : jazz | ` 2011-07-02 à 11.35:10 `

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.