18/07/2009

BILLIE HOLIDAY-Hommage

Jazz fanBillie Holiday - Lady In SatinBILLIE HOLIDAY-HOMMAGE

Billie Holiday disparaissait il y a 50 ans

Une des plus plus grandes chanteuse de jazz américaine du XXème siècle est morte il y a 50 ans tout juste.  
Pour les amateurs de jazz, de blues et de musique en général, Billie Holiday est une perle à la valeur inestimable, une source d'amour et de tendresse d'autant plus forte que la chanteuse de Baltimore n'est pas la plus connue des grandes divas du jazz Ella Fitzgerald, Bessie Smith et peut se savourer dans une relative discrétion. La chanteuse est connue pour sa capacité à déguster tout au long de sa vie : quasi abandonnée, pauvresse, violée à l'âge de 10 ans par un voisin, mère prostituée dans un bordel de New York, elle-même âme errante dès son plus jeune, emprisonnée, violée encore puis déçue par des hommes qui la tabassent. La voix de Billie Holiday porte sur elle cet héritage de gnons et de larmes, en même temps qu'elle dégage, lorsqu'elle s'échappe dans les boîtes de jazz de NY, une sensualité triste forcément troublante.
 
En 1939, elle grave la chanson la plus signifiante de toute sa carrière : le "Strange Fruit" qui est présenté ici. Ecrite par un jeune prof, "Strange Fruit" désigne les noirs pendus aux arbres dans le Sud des Etats-Unis. Le texte est splendide et l'interprétation de Billie Holiday toute en délicatesse. C'est dans ce registre de la gravité, politique, poétique ou amoureuse, que la chanteuse est la plus juste.
 
Certains épisodes de sa vie ressemblent trait pour trait aux épisodes les plus glauques et médiatisés de nos jeunes stars du rock préférées : arrestations, fuite, découvertes de drogue, tabassage par son mari et ses mecs... Parmi ses péripéties, la chanteuse au physique transformé par l'alcool offre, comme Chet Baker plus tard, de magnifiques moments d'émotion. Si Fitzgerald est la déesse du jazz gai, Holiday est celle du jazz triste, de la mélancolie et de l'avachissement. La Lady in Satin meurt en juillet 1959, cirrhosée, abîmée, inquiétée jusqu'à la fin par la police et incapable de réformer sa vie pour durer plus longtemps.

**STRANGE FRUIT**
**FINE AND MELLOW**

Commentaires

Bonjour Duke, Quelle triste fin pour une aussi grande chanteuse, il faut dire que la vie ne l'a pas gâtée. Bon dimanche, à bientôt.

Écrit par : tede | ` 2009-07-19 à 08.58:19 `

Répondre à ce commentaire

Bonjour que de tristesse dans son regard,
bon dimanche
Marie

Écrit par : Marie | ` 2009-07-19 à 10.13:45 `

Répondre à ce commentaire

Bonjour mon JazzOu j'ai adoré les deux chansons,mais j'ai une préférence,pour "Fine And Mellow"
de la tristesse dans ses yeux,avec une
voix en or ....
Bon dimanche à toi,je m'en vais au Beausset
Bisous toujours aussi bleus de mon Midi
Mimi..

Écrit par : Mimi du Sud | ` 2009-07-19 à 10.55:35 `

Répondre à ce commentaire

bonjour Duke elle était belle et poignante...ma préférence va à Strange fruit, j'ai un peu un problème avec la trompette
bon dimanche Duke
bisous

Écrit par : nays | ` 2009-07-19 à 12.19:11 `

Répondre à ce commentaire

salut, Malheureusement !!

Bon apmidi à vous deux

Écrit par : Bruno | ` 2009-07-19 à 14.06:42 `

Répondre à ce commentaire

Bonjour Duke,
Triste vie que celle de cette grande dame
ravie que tu aies visité le nouveau jardin,
gros bisous

Écrit par : nanny | ` 2009-07-19 à 15.33:05 `

Répondre à ce commentaire

La qualité des vieux enregistrements m'étonne toujours.

Écrit par : Ben | ` 2009-07-19 à 19.57:21 `

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.